Caradec'song.
Freddy Petit.

Hommage à Jean-Michel Caradec - (
mars 2011)

http://freddypetit.pagesperso-orange.fr

http://www.noomiz.com/freddypetit
 


Je ne me souviens plus de ce qui m'a amené à Caradec. La radio ?  l'achat d'un disque ? Toujours est il que dès que je l'ai connu il a fait partie de ma vie.

Le parti-pris de l'innocence, l'écriture entre surréalisme et onirisme. C'était un génial compositeur, notre Dylan français dont il avait pris un peu l'accent trainant et le look.
Déjà à l'époque je trouvais qu'on en parlait pas assez (il existait encore des magazines sur la chanson).
Avec Yves Simon, Le Forestier et Cabrel il a donné raison à mes rêves , mes espoirs, mon écriture, ma musique, ma vie en somme.
 

Il avait derrière lui un arrangeur, ce mot est horrible, je vais dire un compositeur de talent très sensible en la personne de Jean Musy. C'est quelqu'un que j'admire beaucoup.
 
On a eu des vagues de nouvelle chanson francaise, celle-là à la fin des années 70 a été quand même la plus innovante et la plus inventive (Souchon, Sanson, etc etc.).
 
Voilà longue vie à Jean-Michel caradec !

 

 

CARADEC’SONG
 

Les goélands prenaient leur envol à l’envers
Sur la lande le vent hurlait sa chimère
Où dansent les funestes korrigans
Quand Mélusine verse des larmes de sang

Parés en émouvant cortège,
Les chevaux d écume frappés de sortilège
Se dressaient sur la crête de la mer
Et piaffaient au ciel leur colère

Que Brule ton absence
Dans le soleil et l’indifférence
Les parfums d’enfance éventés
Maintenant que l’innocence a payé

Une corde brisée à nos doigts inutiles
Nos folles complaintes dans nos gorges futiles
Pauvres troubadours qu’espérez vous donc chanter
Quand les princes s’en sont exilés

Nous irons sur l’île du crépuscule
Avec  dans nos yeux le fil du funambule
Le jour où tout se dénoue
Le vertige amer des amours fous

Que Brule ton absence
Dans le soleil et l’indifférence
Mais  nos rêves dans le varech
Chanteront les mots de Caradec

 

 

 

Caradec'song :

 

Ecouter