Daniel Dagorn
DAGORND@aol.com

Jean-Michel Caradec.

Elle est belle ma Bretagne quand elle pleut » : le 29 juillet 1981 les larmes ont coulé sur les joues des nombreux admirateurs de Jean-Michel Caradec. Sa route l’a mené au paradis des poètes où il a dû rejoindre sa «  Petite fille de rêve » derrière « La colline aux Coralines ». « Le fil du funambule » s’est cassé, mais la mémoire collective fait revivre encore, et pour bien longtemps un artiste de talent trop tôt disparu.

Cousin de scène de Bob Dylan il a de sa voix douce et mélodieuse porté de nombreuses chansons reprises par d’autres, et ses racines bretonnes ressortaient de bien de ses textes. De far west en « far ouest » il avait fait de l’Atlantique un simple cours d’eau entre les deux rives.

Sa poésie pouvait être aérienne mais il avait le blues quand son joli pays se noircissait de flots de pétrole et que les oiseaux étaient rejetés par la mer.

Plus de 23 ans après nombreux sont les artistes qui le chantent : les applaudissements du public se font alors plus chaleureux après qu’il ait lui-même repris quelques paroles. Sa magie opère toujours et n’est pas prête de s’éteindre.

Jean Michel repose au cimetière de Recouvrance, à Brest.

 

Fermer la fenêtre