Le CARADEC BAND

et la Presse
*

b4.jpg (36603 octets)
Alan SIMON. Pascal BACOUX. Nicole RIEU. Francis LALANNE

PRESSE OCEAN (10 juin 85)

Coup de coeur pour 3000 personnes pour Alan Simon qui fut particulièrement applaudi quand il chanta le répertoire du regretté Jean-Michel CARADEC. "J'ai voulu que ce spectacle soit un acte d'amour" annonçant ainsi les couleurs, Alan a réussi son pari. La chaleur humaine était au rendez-vous !!!

*

LE TELEGRAMME (3 juin 91)

Trois rappels ont ponctué la première qui associe l'oeuvre de CARADEC méthode accoustique, et du Caradec façon Rock - Alan Simon connaît la scène - voix juste - présence scènique et ne manque pas d'humour...

b1.jpg (73499 octets)
Final de la première

*

b5.jpg (48179 octets)
En répétition

TELEGRAMME (13 juin 91)

Alan Simon et le groupe CARADEC Band ont su faire partager leur passion pour la musique et pour un chanteur qu'ils aimaient, Jean-Michel CARADEC. Les titres "Ile" ou encore "Portsall", ont fait courrir le grand frisson parmi les spectateurs.

*

OUEST FRANCE (9 juillet 91)

Difficile de citer une chanson plus qu'une autre parmi la richesse du répertoire. Un petit point supplémentaire pour "La Liberté" (elle a tous les enfants du monde sans avoir enfanté, mais ils portent nos espoirs et son nom liberté) merveilleusement interprété par Alan Simon.

b7.jpg (75842 octets)
Clip aux Seychelles

*


Il est des évenements qui vous emportent même lorsque qu'ils ne vous concernent pas. Telle cette rencontre irréelle entre le Caradec Band et le public de la Côte-des-Légendes, samedi soir à Plonéour-trez :

 a1.jpg (74876 octets)

a2.jpg (72441 octets)

Un moment exceptionnel d'intensité où l'émotion s'est faite houle, s'abattant vague après vague sur une salle chavirée, balayée par l'écume enivrante du souvenir. Jean-Michel CARADEC était là, on le jure. Chapeau Alan SIMON !

Pari risqué que celui de chanter un artiste disparu, que d'interprèter ses tubes, de donner vie à ses compositions inédites, cela en son nom et uniquement en son nom. Gageur même ! Et pari plus risqué encore du coté de Brignogan où quelques uns vénèrent toujours Jean-Michel Caradec, qui fut des leurs. Mais Alan Simon réussit l'impossible exploit avec pour lui le courage de l'humilité, la finesse de ne pas prendre Caradec mais de se donner à lui tout entier. L'âme du chanteur resplendit dans ses yeux. Alan Simon lui redonne vie et s'efface derrière lui mais sans soumission. Le Nantais n'est pas faire valoir ni acteur : Il est chantre et complice. A la fois trés présent et discret, heureux à l'évidence.

a3.jpg (54959 octets)

a4.jpg (47611 octets)

On perçoit de la pureté dans son entreprise : "Je veux qu'on se souvienne de Jean-Michel CARADEC et qu'on le redécouvre" répète-t-il depuis le début de sa tournée entamée voilà plusieurs mois au théatre de Morlaix

C'est ainsi : Samedi à Plonéour, les amis se sont souvenus. "A deux reprises, j'ai vraiment cru que s'était Jean-Michel" soufflait à la fin du spectacle, l'ancien complice et l'organisateur de la soirée, Jean-Yves Bodennec visiblement groggy. D'autres ont découvert et n'oublieront pas !!! Voilà sans doute la clé de son interprétation réussie. Devant lui, des têtes blondes, des têtes blanches, et entre les deux tous les âges.

a5.jpg (56542 octets)

a6.jpg (38920 octets)

Les adolescents donnaient le ton, les anciens frappaient aussi dans leurs mains. Des mamies accompagnaient des lèvres le chanteur. On a aussi vu quelques lèvre humides. Un vrai tourbillon de joie. Un hommage splendide.

Alan Simon servi par sept musiciens au jeu carré, a dû pousser quelques harmonies imprévues, se laissant emporter par son succés. Pour les vingt dernières minutes, la salle des sports était debout, séduite, hypnotisée. "On a bien cru que ça ne finirait pas" avouait Alan Simon après le concert. C'est vrai on y aurait passé toute la nuit !

a7.jpg (50564 octets)

Thierry CREUX Ouest France - 29 juillet 1991

Photos PHIL JOURNE :   1 - Jean Michel RENOUX   2 - Alan SIMON   3 - Olivier ROUSSEAU   4 - Olivier BERTRAND   5 - Serge STEPHANI   6 - Philippe AUDUBERT   7 - Alain RIGAL.

*


b6.jpg (49805 octets)

LE MAINE LIBRE (31 juillet 91)

Jean-Michel CARADEC avait le don d'écrire ce qu'il pensait "sans en avoir l'air", vendredi soir au château de Courtanvaux avec Alan Simon et le CARADEC BAND, les nombreux spectateurs se sont amusés et régalés au rythme des chansons et des musiques folk - des titres comme "Ile", "Portsall", "Le Montreur d'ours", "Ma Bretagne quand elle pleut".

*


PRESSE OCEAN (22 novembre 91)


Montaigu. – La salle des fêtes de Montaigu accueille aujourd’hui à 21h, Alan Simon and the Caradec band avec Doctor Blues en première partie. Dix ans après le décès accidentel de Jean Michel Caradec, ses chansons vivent encore grâce à Alan Simon qui vient de sortir un 45-tours avec deux chansons, Pas en France et La Liberté, qui prépare un album tout en se consacrant à la réédition en compacts des disques originaux de Caradec, mais qui, de plus, lui consacre un récital d’une vingtaine de ses titres sur scènes.

 

« Depuis déjà dix longues années, dit l’artiste nantais, je n’ai eu de cesse, comme ses discrets et fidèles amis, de penser à celui qui fut découvert, tout à fait par hasard, par le comédien Pierre Brasseur ».

 

Il est donc monté sur scène pour des « chansons réactualisées musicalement dans le respect des versions d’origine, histoire de dire que si l’auteur était des nôtres il figurerait en bonne place en 1991, histoire de faire aussi la fête… ».

 

Cette tournée acoustique passe aujourd’hui par Montaigu. Réservations : Clisson, Maison de la presse, 43. 54. 02. 05 ; Nantes, Tacoma, 40. 69. 37. 38 ; La Roche-sur-Yon, Indies, 51. 37. 58. 03 ; Montaigu, Maison de la presse, 51. 94. 02. 25.

Alan Simon & le Caradec Band

*


PRESSE OCEAN (25 novembre 91)


Alan Simon chante Caradec l'interprète notamment d"île" avec une réelle sincérité et surtout avec une trés belle voix, il sait recréer l'atmosphère chère au chanteur disparu en 1981.

b3.jpg (49547 octets)

*


Chansons

Alan Simon chante Jean-Michel Caradec

Un disque et un mini festival à Locquénolé

Consacrer une partie de sa carrière à l'oeuvre d'un chanteur disparu. Une abnégation ? Le Nantais Alan Simon qui, l'été dernier, a colporté de scènes (sic), (y compris au théatre de Morlaix), les titres de Jean-Michel Caradec parle plutôt d'un retour aux sources. D'un flash-back vers celui qui lui "a donné l'envie de chanter".

AlanSimon va récidiver cette année avec dix musiciens. Au préalable, ils enregistreront en public un compact-disc à Belle-Ile-en-Mer (les 18 et 19 avril). Avant de s'embarquer vers une deuxième tournée d'été avec leur nouveau spectacle, plus sophistiqué que le précédent, car conçu dans l'optique "festival" : effets scéniques importants, musique "retravaillée" ("évolution n'égale pas trahison") et intégration de textes inédits. Une date : le 30 août à Locquénolé (Jean-Michel Caradec y a vécu jusqu'à l'âge de sept ans) où le groupe se produira en alternance avec des "invités surprises" dans le cadre d'une performance marathon : dix heures de concert non-stop. Le spectacle sera bâti autour d'un recueil de poèmes inédits ("Euridice") et les textes viendront, en voix off, ponctuer les chansons, tout en servant de fil conducteur au concert. La mise en scène sera visuelle et théatrale : un diaporama sur grand écran, un trois mâts coupé en deux qui servira de décor… Sans renier les "tubes" médiatisés, Alan Simon livrera aussi des titres moins connus comme "Berceuse", "Aladin" ou encore "Liberté" (une chanson qui vient de faire l'objet d'un clip-vidéo enregistré aux Seychelles).

b2.jpg (48383 octets)

"Le temps n'a pas de prise"

Pourquoi avoir emboîté ainsi le pas à Jean-Michel Caradec ? Le Nantais évoque quantité de "bonnes" raisons : l'importance de l'œuvre, en soi "impressionnante" (180 chansons en dix ans). Le côté "authentique" du personnage : "Rares sont les créateurs qui sont dans la vie ce qu'ils défendent dans leurs chansons." La qualité des textes "surtout les poèmes", la plupart inédits. Des mots "simples, pas intellos, un langage qui sonne vrai, sur lequel le temps n'a pas de prise". L'engouement d'Alan Simon est sans borne et il a vécu "comme une injustice" le fait qu'après sa disparition en 1981, le compositeur ait pu "être si vite oublié". Alors il chante Caradec "comme Regiani chante Vian ou Prévert" tout naturellement, "parce que ses mots et ses musiques en valent la peine".

Thierry Creux

Ouest France - Morlaix - Mercredi 11 mars 1992
N° 14397

Fermer la fenêtre